Immeubles d’habitation

La maison du lac

Une villa à l'esprit zurichois. Un morceau de minéralité dont le béton apparaît réhaussé par la délimitation d'un cordon boisé et l'aménagement d'un mini parc paysager. Une maison ouverte, mais intime.

Pour tout dire, il y a des projections « avant-après » qui sont parfois difficiles à imaginer. Sur ce morceau de terrain situé en terres colognotes, beau quartier verduré et légérement rehaussé surplombant le Léman, on trouvait au préalable une maison sans charme particulier, un garage itou avec tuiles et crépi en bord de route, ainsi qu'un terrain noyé sous un fatras d'essences végétales.

La maison comme pierre d'achoppement

L'idée première consistait en une (re)valorisation de l'existant, tout en rasant les constructions originelles. Densifier le programme en regroupant maison et garage, condenser au maximum pour une implantation minimum, ceci afin de faire ressortir les points forts d'un espace limité, cougné entre de multiples propriétés.
Le terrain de 1'200 m2 a été nettoyé, épuré, expurgé. Il en ressort agrandi, cerclé d'un cordon boisé qui amène de la quiétude et de l'ennoblissement en même temps qu'une forme d'intimité. L'arbre existant, principal, qui semblait fatigué et presque hors sujet dans ce contexte, a été dégagé. Valorisé. Il trône désormais en majesté à l'entrée de la propriété et a intégré une forme de parc paysager où la villa apparaît comme l'élément minéral de l'ensemble.

Entre intimité et extimité

La construction vient gérer d'elle-même la privacité des lieux. Construite en hauteur et en longueur, la maison est plus petite que ce qu'on voudrait bien imaginer. Les nombreux décrochements permettent de jouer avec les volumes et de suggérer cette idée de profondeur.
Les murets – qui délimitent le terrain et la maison – sont discrets, ils protègent d'un regard extérieur sans pour autant empêcher tout coup d'œil. L'objectif était de proposer un objet sculptural là où il n'y avait que des contraintes locales, de créer un environnement esthétiquement intégré, en profitant de toute la vue possible.

Un esprit Goldküste en terres genevoises

Il en ressort une villa d'esprit zurichois, toute entière tournée vers le lac. Afin d'en minimiser l'impact, elle a été construite sur un socle qui accueille notamment un garage pour trois voitures. L'accès se fait par l'intérieur, de manière souterraine, façon résidence secrète de Bruce Wayne. Au-dessus, on trouve un niveau semi enterré abritant notamment la buanderie, un atelier et une salle de fitness. Protégé des regards, cet entresol propose un bout de terrain à plat, compilant une piscine et une terrasse attenante. Il est surmonté de deux niveaux habitables d'une surface totale de 240m2, regroupant chambres, salon, séjour et leurs balcons afférents. Luxe suprême, toutes les pièces bénéficient de larges baies vitrées, ainsi que de balcons en verre afin de ne pas troubler la vue sur la lac et l'horizon jurassien qui le surmonte. La maison apparaît comme une sculpture qu'on peut regarder, mais pas toucher ! Pas ostentatoire, mais un rien observatoire.
Et oui, pour un peu, on se croirait sur le Goldküste zurichoise.