Nouvelles constructions

Un carré d'intimité

Une maison d'une grande justesse, où il s'agissait de créer un nid intime à l'élégance certaine. Une expression de la modernité, et d'une privacité assumée.

C'était un terrain vierge au cœur de la commune de Versoix, une parcelle introvertie, cernée ici par des barrières de haies, là par un terrain de sports, un peu partout par des villas individuelles aux typologies contrastées.
Un carré de verdure où l'on retrouve une certaine idée du chacun chez soi, à l'abri des regards. La zone est contrainte à 800 m2 pour une densité maximale de 220 m2. L'idée est de pouvoir profiter d'un jardin, du soleil, tout en étant protégé du voisinage. Un châtaignier et un cyprès viennent offrir leurs ombres bienveillantes.

Une économie d'effets
Pour répondre aux contraintes économiques, il a fallu rationnaliser, amener de la géométrisation en proposant une structure rectangulaire qui se décale, à la manière de l'élément « S-block » dans un jeu de Tetris. Cette expression volumétrique de l'organistation domestique permet d'orchestrer les espaces : ici l'espace parental, là celui des enfants, en bas les communs publics, en haut le domaine privé. Grâce au décalage ainsi créé, il est également possible d'intégrer une terrasse couverte sur le devant de la scène, un garage sur l'arrière de la maison. L'imbrication des éléments permet un surcroît de dynamisme, un jeu d'échelles bienvenues. La piscine miroir constitue la cerise sur la maison.

Éloge de la domesticité
Le sentiment qui se dégage est celui d'une volumétrie contrainte, mais entièrement assumée, où se révèle une certaine efficacité de l'architecture. On se débarrasse des fioritures pour se concentrer sur l'essentiel, manière de donner une expression moderne à cet idéal de maison de maître. C'est un carré d'intimité posée sur un périmètre dallé, relevé de quelques détails choisis afin de lui conférer une élégance certaine : des tablettes en pierre qui sont comme autant de souligements venant délimiter l'accès principal, les deux niveaux de terrasses. Il y a ces liserés au niveau du socle et du couronnement. Cette façade crépie pour un rendu quasi monacal.

Une forme de nid
C'est un projet qu'on peut estimer d'une grande justesse. Un volume protecteur où les éléments plus légers, aériens, sont comme des touches cosmétiques. On y trouve l'esprit d'un ordre certain, mais aussi celui du nid, avec un grand nombre d'espaces qui sont véritablement intimes.