THE BAUHAUS #itsalldesign

Nous sommes fier d'être associé au 

mudac - Musée de design et d'arts appliqués contemporains pour l'exposition

Graphisme Chris Gautschi

THE BAUHAUS #ITSALLDESIGN

20.09.2018– 06.01.2019

 

Une table ronde avec Viorel Ionita aura lieu le 1er novembre au mudac

 

Tout au long de l’exposition, l’actualité et l’ancrage contemporain du Bauhaus sont soulignés par la juxtaposition d’oeuvres historiques de la période Bauhaus et d’oeuvres de designers contemporains, qui se confrontent de manière directe ou indirecte à l’héritage du Bauhaus. Ainsi, sont présentés les meubles produits par ordinateur de Minale Maeda, le « Hartz IV-Möbel » de Van Bo Le-Mentzel, mais aussi des manifestes de designers tels que Hella Jongerius et Thomas Lommé, des interviews avec des concepteurs tels que Lord Norman Foster ou Enzo Mariou ou encore des hommages rendus au Bauhaus par des designers tels que Mike Meiré ou Yuya Ushida. L’ampleur de l’influence du Bauhaus est particulièrement visible dans les designs textiles pour Hugo Boss ainsi que les meubles Pipe (2009) de Konstantin Grcic pour Muji et Thonet, inspirés par Marcel Breuer. Quatre projets ont été réalisés spécifiquement pour l’exposition par l’artiste originaire de Leipzig Adrian Sauer, l’artiste conceptuel Olaf Nicolai, ainsi que les architectes et auteurs Joseph Grima et Philipp Oswalt.

Cette confrontation des oeuvres historiques et actuelles propose une nouvelle compréhension du design produit par le mouvement Bauhaus. Elle fait disparaître le cliché selon lequel ce que l’on appelle le « design-Bauhaus » aurait été principalement minimaliste, froid et géométrique et révèle au contraire comment les designers issus de ce mouvement avaient à coeur les questions de contexte, d’expérimentation et de processus dans la société. Il apparaît donc d’une part que de nombreux débats actuels rejoignent de manière surprenante ceux du Bauhaus, qu’il s’agisse des possibilités offertes par les nouveaux moyens de production et les nouveaux matériaux, le rôle du designer dans la société ou encore les avantages du travail collaboratif interdisciplinaire. D’autre part, le Bauhaus, en élargissant le terme de design, a contribué à sa diffusion dans notre société actuelle, une connexion rappelée dans le sous-titre même de l’exposition : « #itsalldesign ».

L’exposition se compose de cinq parties rattachées à des thématiques différentes. Elle s’ouvre sur un aperçu du contexte historique, culturel et social duquel le Bauhaus a emergé. La deuxième partie met en avant la double formation du Bauhaus, reliant la mise en pratique aux questionnements théoriques. Elle présente des oeuvres emblématiques du mouvement, tout comme des objets de design méconnus d’apprentis et de maîtres, reliant ainsi la pratique et la théorie, l’enseignement et les travaux pratiques, l’art et la technique à la tentative de développer des modèles variés destinés à une production en série. La troisième partie se consacre quant à elle à la thématique de l’espace. La danse, le théâtre, la scène y sont montrés comme des « lieux » importants pour les membres du Bauhaus, qui pouvaient y développer leur propres idées et conceptions de l’espace. En plus d’objets artistiques, on y trouve aussi des ébauches de scènes, de décors, de papiers peints et de tapisseries ainsi que des réflexions sur le logement minimaliste et la possibilité d’appliquer des méthodes industrielles au sein du processus de construction.
Le Bauhaus s’affiche ici comme la première « expérience totale » de la modernité sur le plan artistique grâce à la synergie de l’architecture et de la vie, de la technologie et de l’art. Enfin, les deux dernières sections retracent la stratégie de communication du Bauhaus ainsi que la formation d’un mythe et d’une image emblématique qui demeurent attachés au mouvement aujourd’hui encore. Des manifestes et des articles de journaux, des expositions et des livres, des séries de publications et même une revue produite par le Bauhaus ont permis à ce mouvement de se situer sur le devant de la scène médiatique et de devenir l’une des plus importantes voix dans les débats de l’époque. Certes, on ne peut pas parler de stratégie de communication ciblée, mais au fil des ans, le Bauhaus s’est créé sa propre « identité d’entreprise », qui, aujourd’hui encore, reste exemplaire en matière de commercialisation d’une idée. Ceci s’est toutefois accompagné d’une simplification des idées complexes et des courants divergents qui ont pourtant rendu le Bauhaus si unique. On l’a réduit de plus en plus souvent à un style, puis ce style est devenu un mythe, qui n’a toutefois rien perdu de sa fascination jusqu’à aujourd’hui.

 

Conçue par le Vitra Design Museum et revisitée par le mudac pour son étape lausannoise, l’exposition The Bauhaus #itsalldesign présente un aperçu complet du design au sein du mouvement Bauhaus. Outre de nombreuses oeuvres clés, l’exposition comprend une multitude d’oeuvres rares, pour certaines jamais exposées, issues des domaines du design, de l’architecture, de l’art, du film et de la photographie. L’exposition établit également un parallèle entre le concept de design développé au Bauhaus et les tendances actuelles en confrontant les pièces historiques à des oeuvres de designers, artistes et architectes contemporains. L’exposition The Bauhaus #itsalldesign révèle ainsi l’étonnante actualité de cette institution légendaire.

L’objectif du « Staatliches Bauhaus », école fondée en 1919 à Weimar par Walter Gropius, était de former des créateurs d’un genre nouveau. Au sein du Bauhaus, ceux-ci devaient acquérir des bases artisanales et artistiques, au même titre que connaître la mentalité humaine, le processus de perception, l’ergonomie et la technique; un profil professionnel complet dans lequel les designers s’inscrivent encore aujourd’hui. Selon le Bauhaus, le designer est en outre chargé d’une mission de création totale : non seulement responsable de la création d’objets répondant aux besoins du quotidien, il doit aussi prendre une part active dans la restructuration de la société d’après-guerre. Le Bauhaus se place ainsi aux prémices d’une vision englobante du design, qui prévaut aujourd’hui plus que jamais: les termes de « Social Design », « Open Design » ou « design thinking » renouvellent en effet la discussion afin de déterminer comment les designers peuvent intégrer leurs travaux dans un contexte plus vaste et, au-delà du design des objets quotidiens, contribuer activement à réinventer la société. Partant de cette perspective très actuelle, l’exposition présente le Bauhaus comme un mouvement complexe, profond, le « laboratoire de la modernité », étroitement lié aux tendances de design actuelles.

 

L’exposition The Bauhaus #itsalldesign s’accompagne d’un catalogue d’exposition édité par le Vitra Design Museum de plus de 400 pages, composé d’une partie détaillée, richement illustrée ainsi que d’essais d’auteurs renommés, notamment Arthur Rüegg et Jan Boelen, et d’un glossaire des principaux termes de design Bauhaus. La vision contemporaine du Bauhaus est soulignée par de nombreux articles de designers, artistes et architectes renommés du monde entier, parmi lesquels Lord Norman Foster, Tobias Rehberger, Arik Levy et Hella Jongerius, qui présentent des idées, des projets et des thèses reflétant toute l’actualité du Bauhaus.

Catalogue : The Bauhaus #itsalldesign Editeurs: Mateo Kries, Jolanthe Kugler Couverture souple, 250 x 190 mm, 464 pages Approx. 500 illustrations, principalement couleur Edition anglaise, 978-3-945852-02-6